Dewayne Johnson Contre Monsanto

CGC-16-550128
28 janvier 2016
Jugement provisoire
États-Unis, San Francisco

Techniciens produits phytosanitaires
Dewayne Johnson
Monsanto, Wilbur-Ellis, Autre
Curtis G. Hoke, David J. Dickens, Timothy Litzenburg, R. Brent Wisner, Pedram Esfandiary, Michael L. Baum, Mark Burton

Civil
Jugement par jury (USA)
Herbicide, Glyphosate, Roundup
Dommages-intérêts compensatoires et punitifs ; remboursement des frais, dépenses et honoraires des avocats engagés dans cette affaire ; autres mesures de redressement que la Cour juge justes et appropriées. Demande de procès devant jury.
Cour Supérieure de San Francisco, États-Unis
1ère Instance

10 août 2018
Positif
Le jury a conclu à l'unanimité que le Roundup de Monsanto a induit le lymphome non-hodgkinien de M. Johnson et que Monsanto n'a pas mis en garde contre ce danger pour la santé. Le jury a également conclu que Monsanto a agi avec malveillance, oppression ou fraude et devrait être puni pour sa conduite. Monsanto devra payer 289,2 millions de dollars.
Loi nationale

Le plaignant considère que son lymphome non hodgkinien est dû à son utilisation de Roundup. 10/08/2018, le jury conclut à l'unanimité que le Roundup a induit son lymphome non-hodgkinien, que Monsanto n'a pas mis en garde contre ce danger pour la santé et donc a agi avec malveillance, et devrait être puni pour sa conduite. Monsanto devra payer 289,2 millions de dollars.18/9/2018, Monsanto demande au juge d'annuler le verdict, d'ordonner un nouveau procès ou de réduire les dommages-intérêts, en soulignant le manque de preuves à l'appui des allégations du plaignant et "l'inconduite flagrante devant le jury" de l’avocat Brent Wisner. L'audience sur les requêtes de Monsanto a eu le 10/10/2018. Le 22 octobre, la juge confirme le verdict, mais abaisse les dommages et intérêts punitifs de 250 millions à 39 millions $. Le plaignant accepte la décision le 26/10/2018. Dans le cas contraire, la motion de Monsanto pour un nouveau procès aurait été automatiquement acceptée. Le 20/11/2018, Monsanto fait appel du jugement.