Verdict historique dans l’affaire Dewayne Johnson contre Monsanto

  11 août 2018

10 août 2018 : Les 12 jurés du jury du procès Dewayne Johnson contre Monsanto ont unanimement condamné Monsanto à verser 39,2 millions de dollars en dommages-intérêts compensatoires et 250 millions de dollars en dommages-intérêts punitifs pour avoir omis d’avertir les consommateurs que l’exposition à l’herbicide Roundup cause le cancer.

Dewayne Johnson est un jardinier de 46 ans, père de deux enfants. Il a développé un lymphome non hodgkinien (cancer du système lymphatique), qu’il attribue à l’utilisation qu’il faisait de ce désherbant dans le cadre de son travail. Malgré sa maladie et les soins lourds qu’elle implique, il a courageusement décidé d’affronter les épreuves d’une affaire judiciaire contre une multinationale et a porté plainte contre la compagnie le 28 janvier 2016. Considérant la gravité de son état de santé, ce procès a été traité en urgence et est le premier d’une longue série de quelque 4.000 agriculteurs ou utilisateurs de Roundup. Les auditions devant le jury ont débuté le 18 juin. Selon ses médecins, il ne reste à Dewayne Johnson que quelques mois à vivre.

Ce procès a permis de dévoiler de nombreux documents internes de Monsanto qui montrent que la compagnie savait depuis des décennies que le Roundup pouvait être cause de cancer et qu’elle n’a jamais cessé d’influencer et de tromper les autorités règlementaires et politiques.

Monsanto a annoncé qu’elle ferait appel de cette décision, mais les éléments montrant sa connaissance des dangers du Roundup et sa volonté acharnée à les dissimuler sont accablants.

Si elle est confirmée, cette décision de justice est historique et pourrait être dévastatrice pour Bayer, qui vient d’acquérir Monsanto pour la somme 66 milliards de dollars. Il y a en effet des milliers d’utilisateurs de Roundup aux Etats-Unis qui ont porté plainte contre Monsanto aux depuis que le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) a déclaré le glyphosate (principe actif du Roundup) cancérogène probable. Le prochain « procès du Roundup » est prévu pour le mois d’Octobre à Saint Louis, Missouri. Au niveau fédéral, maintenant que la juge du litige multidistrict a accepté certains témoignages des experts pour les plaignants, les premiers cas pourraient être annoncés dans les mois qui viennent. Bayer n’a d’ailleurs pas tardé à affirmer que le Roundup était sans danger.

Ce verdict constitue également un encouragement en France, pour Paul François, en procès contre Monsanto depuis plus de dix après avoir été intoxiqué par un autre produit de Monsanto, le Lasso, et Sabine Grataloup, dont le fils Théo est atteint de malformations congénitales suite à son utilisation de Roundup pendant sa grossesse et qui a récemment porté plainte. Tous deux ont été témoins au Tribunal International Monsanto.

Elle est un signe d’espoir pour les milliers de victimes de l’herbicide le plus vendu au monde et constitue peut-être une inflexion majeure vers une agriculture sans produits chimiques toxiques, réconciliée avec la planète.